Fenêtre sur le monde

Hier j’ai fais acquisition d’un livre. Encore un de plus certains me dirons. Je trouvais le titre sympa, et la couverture bleue était plutôt jolie. Il y a des choses comme ça.

Je n’ai même pas lu le résumé du bouquin, je ne savais même pas de quoi ça parlait mais je l’ai quand même prit. Cherchez pas, ça arrive souvent avec moi.

« Windows on the World ».

J’adore le tire. Fenêtre sur le monde. Ca me faisait rêver direct. Je me suis dis que ça devait être une histoire sympathique, sans prise de tête.

De retour à la maison, j’ai commencé à lire.

L’histoire suit un père de famille et ses deux fils qui décident de prendre leur petit déjeuner au sommet du World Trade Center, dans le fameux restaurant Windows on the World. Elle commence à 8h30 très exactement. Et on a une date aussi, lâchée sans grande importance pour le moment. On sait que l’histoire se passe un mardi, et que c’est pendant le mois de septembre.

Coïncidence ? Je me décide à lire la quatrième de couverture.

« Le seul moyen de savoir ce qui s’est passé dans le restaurant situé au 107e étage de la Tour Nord du World Trade Center, le 11 septembre 2001, entre 8 h 30 et 10 h 29, c’est de l’inventer. »

Le fait de savoir comment allait se finir cette histoire ne m’a pas arrêté pour autant vu que j’ai terminé de lire le livre une heure après. Comme il est écrit : vous connaissez déjà la fin : tout le monde meurt.

Donc j’ai lu cette histoire, enfin, cette double histoire. Car d’un côté, on suit ce père et ses fils coincés dans les étages supérieurs après l’impact du premier avion, espérant que les secours arriveront rapidement, et de l’autre côté, on suit cet écrivain, à Paris, qui se pose des questions sur lui même.

Personnellement, j’ai quand même préféré la partie à New York plutôt que celle à Paris, mais ce n’est que mon avis.

Au final, Windows on the World se lit rapidement et facilement. On s’attache aux personnages, on espère avec eux, même si on sait ce qu’il adviendra, au final.

Publicités
Cet article, publié dans Bouquins, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Fenêtre sur le monde

  1. Julius dit :

    Quand je vois le nom de Beigbeder, j’ai tendance à faire un blue screen… normal ? 😀

  2. Julius dit :

    Tout de même pas, mais il ne se prend pas pour de m****, et je le trouve assez arrogant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s