Nouveau départ

Madame, Monsieur. Votre attention s’il-vous-plait.

À la suite d’un accident grave due à une immense couche de poussière,  le Blog Chez Crayonne [version 1.0]*, en provenance de WordPress, arrivée initialement prévue à 20 h 45, sera supprimé dans les jours à venir.

Merci de votre compréhension.

*La version 2.0 du blog est en cours de construction, mais celui-ci va vraiment être supprimé. V’là l’adresse de ma nouvelle planque (cliquez ! cliquez !!!)

 

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Aerith, cette stupide cruche en rose.

Ça fait un moment que je n’ai pas laissé de message sur mon blog. Pour la peine, je vais donc partager un petit délire que j’ai eu (et je remercie le forum FF7.fr pour le coup).Il s’agit du boss ultime du jeu, tel que moi je le vois.

Nom: Aerith
Location: Dans le jardin près de la maison d’Aerith, n’apparait que si on a été gentil avec Tifa tout au long du jeu et qu’on est sortit avec cette dernière.
Niveau 99
Experience:77000
AP:54000
Gils:1
Immunisé à tous sauf [Tristesse] et [fureur]
HP: 500 000
MP: 1 900 000
Attaque 250
Défense 300
AttaqueM 250
DéfenseM 700
Défense% 80
Dextérité 255
Chance 35
Représentation: Aerith telle qu’elle était, mais version fantomatique.

Attaque et sorts utilisés :
-Baiser maudit : (Uniquement sur Cloud) Transforme en Crapaud.
-Attaque Folle : donne cinq coups de bâton d’affilée aux membres de l’équipe dont les dégâts sont proportionnels aux points de vie.
-Sceller le mal : Provoque [stop] et [silence] sur tout le groupe
-Jalousie : Provoque [confusion] et [Tristesse] sur les membres féminins du groupe.
-Coup de foudre : Lance [Eclair3] sur un membre du groupe.
-Gain de vie : lance [Regen] sur elle même.
-Bâton sinistre : donne un coup à un membre de l’équipe et le met à 1 point de vie.
-Grand Évangile : Restaure une bonne partie de ses HP et rend invincible pendant deux tours.

Trouver et vaincre le fantôme d’Aerith :

Laissez tomber si vous n’êtes pas sortit avec Tifa pendant les événements du Gold Saucer. Sinon, avant de partir dézinguer Séphiroth, il va falloir récupérer la clef du secteur 5 pour pouvoir retourner à Midgar, dans le beau jardin de feu cette cruche rose d’Aerith. Là bas, il doit y avoir son fantôme qui fait des allez retour. Pour que le combat se lance, vous devez avoir Tifa dans votre équipe. Sauvegarder avant d’aller lui parler. La demoiselle n’est pas très contente du peu d’attention que vous lui avez porté et elle va vous le faire savoir rapidement.
Il n’y a pas de véritable astuce pour vaincre le fantôme d’Aerith. Essayer de lui piquer un maximum de MP avec Marteau magie. Quand la jeune fille aux fleurs aura moins de 10% de ses points de vie, elle passera automatiquement en mode [fureur]. Ses coups feront deux fois plus mal, en revanche, elle n’utilisera plus [Gain de vie] ni [Grand Évangile]. C’est là qu’il va falloir se sortir les doigts pour la dégommer.
Une fois vaincue, elle laisse un objet totalement inutile donc complétement indispensable : le ruban d’Aerith, qui sera superbe à côté de la Masamune de Sephiroth dans votre inventaire. Et comme elle est gentille, elle vous laisse aussi une fleur, que vous vous empresserez de donner à Tifa.

Publié dans Jeux vidéos | Tagué , , , , , , , , | 2 commentaires

Les innommables

J’ai beaucoup aimé le livre voyageur de J.Heska. Ca permet aux gens qui n’ont forcément les moyens, ou envie, d’acheter un livre de le lire…

Je réitère l’expérience avec « Les Innommables », un livre sympa mélangeant héroic fantasy et yaoi léger (pour le moment, si y’a une suite, je veux qu’il y ait des vraies scènes et tout, et KEYRAAAAAALT à pwaaaaal *w*). Tout d’abords je ne vais pas vous faire un résumer, je vous laisse lire la quatrième de couverture :

Dans le monde où se situe l’histoire, Démons findharas et Sorciers kwashens se livrent une guerre sans merci depuis toujours. Jusqu’à ce que les Innommables, des créatures voraces qui détruisent tout sur leur passage, plongent le monde dans le chaos. Edris, un jeune Sorcier, sait exactement quoi faire pour vaincre les Innommables. Mais il a besoin d’un soutien armé pour atteindre son but, soutien qu’il trouvera en Keyralt, un Démon au caractère de feu,qui malgré une indéniable bienveillance, ne peut lutter contre sa nature … qui est de se nourrir d’âmes humaines ! Tous deux ont un ennemi en commun, mais difficile de se faire confiance quand on est sensé être ennemis par nature.

Par où vais je bien pouvoir commencer ? Déjà, je crois bien que je suis devenue complétement fan de Keyralt. Un démon aux cheveux rouge, tout de suite, mon coeur de fangirl se réveil ! On ne se doutera pas du tout qu’il est mon personnage préféré de cette histoire. Ensuite, vient Shinegari (j’attends d’ailleurs un artwork dudit seigneur des Findharas avec impatience. Si il a des cheveux rouge comme Keyralt, je risque de l’adorer) que je trouve particulièrement mauvais et pervers. J’aime sa manière de manipuler les gens. Par contre je n’en dirait pas plus, faut aller lire ! Et le pauvre Edris vient en dernier. C’est quand même l’un des héros de l’histoire, mais il m’a plus énervée qu’autre chose, tout du moins au début. Puis après on en apprend plus sur lui, et effectivement, il a le droit de se comporter comme ça, je ne lui en veux pas.

Venons en à l’histoire. Bien racontée, bien écrite, elle se lit d’une traite tant on veux savoir ce qu’il va arriver. C’est dommage, car j’ai vraiment trouvé ça trop court ! J’en voulait plus, toujours plus ! Une suite est-elle prévue rapidement (ceci n’est pas un message subliminale).

Si vous aussi vous voulez participer à l’expérience du livre voyageur, c’est par ici :

Les innommables, le livre voyageur

Les superbes artworks qui illustrent ce post sont tirés du Deviantart de Slyshinie, il est ici :

DeviantArt de Slyshinie

Si vous avez carrément envie d’acheter le livre, et bien c’est là :

Les innommables, le livre

Sur ce, je vous laisse, je vais le relire une troisième fois et baver sur Keyralt !

Publié dans Bouquins | Tagué , , , , , , | 2 commentaires

Gros coup de vieux (paf!)

Aaaaaaaaaah les émissions pour la jeunesse, bourrées de dessins animés, de séries un peu nian nian, le tout présenté par des djeuns avec des jeux et des concours et tout… Est ce qu’on a encore ça en ce moment à la télé ? Ah non, pas besoin… Il y a des chaînes entièrement consacrées à la jeunesse, passant des dessins animés et des séries toute la journée jusqu’à en avoir marre… Oui, maintenant on a Guilli, Boomerang, j’en passe et des meilleures… Mon fils ne connaitra jamais cette douce époque où l’on avait quelques dessins animés le matin avec d’aller à l’école, quelques uns à l’heure du goûter, d’autres le mercredi matin, quelques émissions le samedi, une autre le dimanche soir…

 

Je me rappelle vaguement de Récré A2, qui a débuté en 1978 sur Antenne 2. Étant née en 1983, j’ai été bercée par les dessins animés dont mes parents étaient fana (oui, mes parents, en plus de kiffer les jeux vidéos, étaient fan de mangas, de dessins animés, de BDs et de plein d’autres trucs très sympa). Je me rappelle d’Albator, de Goldorak, Lady Oscar, le Sourire du Dragon… Y’avait aussi des séries, comme Sankukai, X-OR et Spectreman…

 

Amuse 3 me parle déjà un peu plus. L’émission passait sur FR3 depuis 1986, et était présentée par deux gnomes fort sympathiques : David et Lisa. Le génériques changeait en fonction des dessins animés qui passaient, ce qui était vraiment génial (enfin, c’est mon avis). C’est dans cette émission que j’ai connu les tortues ninja, Cat’s eyes et il était une fois la vie. Quand je regardais l’emission le dimanche soir, je me disais que l’école n’était vraiment pas loin et ça me mettait un coup au moral.

 

En même temps (tout du moins la même année) que Amuse 3, Ca cartoon débarquait sur Canal + (car oui, j’avais Canal +). C’était le dimanche soir, et j’avais le droit de regarder toute l’émission avant d’aller me coucher pour aller à l’école le lendemain. Y’avait tout pleins de dessins animés : ceux de la Warner bros, ceux de Hanna Barbera et ceux de Tex Avery (en VO des fois, et j’aimais ça).

 

En 1987, j’ai connu Youpi l’école est finie sur la 5. Ca passait au moment du gouter, et j’adorais cette émission. Mes parents enregistraient les dessins animés quand ils finissaient tard leurs boulots, et j’ai retrouvé des cassettes avec Princesses Sarah et King Arthur, le tout juste derrière les aventures de Jack Burton dans les griffes du Mandarin !

 

Récré A2 finissait définitivement sur la deuxième chaine en 1987 et j’ai retrouvé Dorothée et ses comparses sur TF1 avec leur très célèbre Club Dorothée ! Est ce que j’ai vraiment besoin de présenté cette émission que tout le monde se devait de voir le mercredi sous peine de rater Dragon Ball, Les chavaliers du Zodiaques, Ken le survivant, Sailor moon et plein d’autres desins animés ?

 

Le matin, avant de partir à l’école, il m’arrivait de regarder Canaille peluche, sur Canal +, en 1990. Je me rappelle de deux corbeaux marionettes et d’une autruche aussi, ils présentaient l’emission. Mais malheureusement, j’avais jamais le temps d’en vois la fin, devant partir à 8h15 pour arriver à l’heure à lécole. C’est dans cette émission que j’aurais connu Captan N, X-Men, Beetlejuice, le tourbillon noir, Omer et le fils de l’étoile…

 

1991, sur la sixème chaine, vint M6 kids, que je regardais vite fait et qui a pérdurée jusqu’en 2008. Je me rappelle vaguement de Dracullito (que j’aimais pas), Godzilla, Cadilacs et Dinosaures, Captain Planète (le coeur!), Sakura chasseuse de cartes (et son générique insipide en français).

 

Un peu plus tard, en 1993, les Minikeums apparaissaient sur France 3. Si je regardais l’emission à l’heure du gouter, ce n’était pas vraiment pour les sketch des marionnettes (même si elles étaient bien faites), mais pour les dessins animés que l’emission proposait : y’avait plein de rediffuisions de série que je voulait revoir, comme Tortues ninja, les animaux du bois de Quat’sous, Renart, Monstres et merveilles, extreme ghostbusters…

 

La dernière emission dont je vais vous parler a commencé elle aussi en 1993, mais sur Télé Monte Carlo, une chaine du cable (dont mes parents se ont abonnés). C’est dans cette émission que j’ai pu me retaper toute la série Dragon Ball, sa suite, Sailor moon, les chevaliers du zodiaques et une tonne d’autres… Ca passait le midi en semaine, et le dimanche matin. D’ailleur avec ma soeur, on délirait totalement sur « Jeux set et match » et son générique très particulier. TAPE TAPE TAPE TAPE LA BABALLE ! Et je n’oublie pas Cyril Drevet qui, après Télévisator 2, devait se contemter de Récré Kids pour donners des trucs et astuces de jeux vidéos.

Publié dans Nostalgie | Tagué , , , , , , , , | 7 commentaires

Miam… Mais non, beurk !

Halloween, c’est toujours l’occasion de manger des trucs plus ou moins ragoutant (et dégoutant). Voici donc ce que nous avons eut droit cette année :

Des doigts fraichement coupés, un peu sanglant toujours…

Et des têtes avec leurs cervelles farcies, le tout sur un lit de chauves souris et d’araignées.

Ajouter à tout ça un gâteau à la citrouille pourrie (qui n’a pas eut le temps d’être photographié), une bouteille de bave de zombie (un truc marron bien dégueux) et une brique de sang frais.

Bon appétit ! Comment ça vous êtes partit vomir ????

Publié dans Trucs en vrac | Tagué , , , , , | 2 commentaires

In Another Castle

Sorry Mario but our princess is… RAH MAIS LA FERME SALETÉ DE CHAMPIGNON A LA CON !

Hmmmm, bref… Mon Krapo préféré sort son tout premier album, et je pense que ça mérite carrément un article ! Bon, ok, pour le moment, il n’y a qu’une seule chanson, mais moi, j’adore. D’autres suivront (Oh oui ! Oh oui !), mais rien que celle ci, The Bad Guy, vaut le détour. Je vous laisse écouter pour en juger par vous même :

Et pour la petite histoire de cet album, je ne me prend pas la tête (j’avoue), je fais un copier/coller du blog de Krapo :

In Another Castle sera mon premier album.

Il racontera cette histoire que vous avez déjà entendue un million de fois, celle d’un plombier qui part à l’aventure afin de sauver une princesse. Seulement, les choses seront différentes.

Les personnages sont-ils vraiment ce qu’ils semblent être? Quelles sont leurs véritables motivations? Ce récit au ton amer fera toute la lumière sur ce qu’on ne vous a jamais raconté.

Bonne écoute à vous, et si vous aimez, y’a encore plein d’autres musiques bien sympa sur le blog du Krapo !

 

Publié dans Jeux vidéos, Trucs en vrac | Tagué , , , , | 2 commentaires

Farewell… Avec des bonus !

Et oui, ça fait tout bizarre de voir l’appartement vidé de tout ce qu’il y avait. Ça fait trop vide à mon goût.

Mais bon, pas de regrets. On y gagne le double de place, et surtout, une vue magnifique.

Et en petit bonus, un truc qui est affiché partout dans ma cambrousse.

Il me manque le bon vieux temps où Japan Expo c’était surtout un événement fait à l’arrache avec des cosplay fait maison, où c’était pas autant commercial et puis surtout, surtout, je payais mon entrée 25 francs !

Publié dans Trucs en vrac | Tagué , , , , | Laisser un commentaire

Petits trésors de guerre…

… retrouvés dans un coin.

Un mange disque en parfait état de marche ! Bon, d’accord, il ne lit que les 45 tours, il les passe en mode reggae, mais il fonctionne encore au bout de toutes ces années ! Bon, le rose c’est pas terrible, mais il fonctionne.

Il va pouvoir faire tourner toutes ces petites merveilles que j’ai récupéré ! Pink Floyd, The Police, Foreigners, Blondie… Que du bonheur ! La seule chose qui me chagrine, c’est que je n’ai pas remit la main sur mon impressionnant e collection de vinyles de générique de dessins animés. Snif….

Ouais, le problème avec le mange disque, c’est que ces deux albums là ne tourneront pas dessus. Très franchement, je ne savait même pas qu’on les possédait ! Je me demande bien combien ça coûte de nos jours, les albums de M.J version vinyles… Ça vaut peut être rien du tout…

Publié dans Nostalgie, Trucs en vrac | Tagué , , , , , | 2 commentaires

Bienvenue en enfer…

Telle est le nom définitif de ma Visual Novel. Celle ci est d’ailleurs achevée.

Jim Norman a seize ans. Il doit déménager dans une petite ville sans histoire où son père travaille déjà. Avec sa mère et sa petite soeur, le voilà partit pour une longue route en voiture. Jusqu’à l’accident.
C’est seul que Jim se réveil, et en regardant autour de lui, il ne trouve pas de trace de sa mère et de sa soeur.
Où ont-elles bien pu passer ? Dans quel endroit Jim a t-il atterrit ?

Alors nous avons là une histoire tirée d’une vieille fanfiction Silent Hillienne. Ca à du me prendre quelques heures tout au plus pour faire tout ça. Il y a une dizaine de façons de mourir bêtement en tout cas, en fonction des choix du joueur.

Maintenant, j’aimerai trouver un Visual Novel Maker simple d’accès, plus simple que Ren’py auquel je n’y comprend rien (même avec tuto) et que Novelty qui plante et qui ne sauvegarde pas mon travail.

Si j’arrive à trouver, je développerait cette histoire en grand. Plus d’endroit à visiter, plus d’énigmes, plus de scénarios, plus de morts violentes, plus de fins bizarres…

Mais bon, faut trouver maintenant !

Publié dans Jeux vidéos, Projets | Tagué , , , , , | 10 commentaires

Pourquoi ce livre il est aussi bon ?

Tiens, c’est vrai ça, pourquoi c’est toujours les gentils qui se font avoir à chaque fois ? Et si c’était l’inverse ? Parce qu’à force d’être gentil, on fini forcément par en avoir marre.

Jérôme Laplace est un homme tout ce qu’il y a de plus normal : un boulot d’informaticien dans une entreprise où il est pratiquement traité comme un pestiféré, une petite amie qu’il n’est même pas sûr qu’elle l’aime vraiment, et des problèmes quotidiens… Comme ça peut arriver à tout le monde. Et un jour, Jérôme en à marre. Lui qui avait commencé à suivre bêtement les conseils d’un magasine psycho pour devenir une femme bien dans sa peau se retrouve à écrire ce qui sera la bible des Cimondiens.

« Pourquoi les gentils ne se feront plus avoir » se dévore comme un croissant au petit déjeuner. Vite. Très vite. Peut être même un peu trop vite.
On suit les « aventures » de Jérôme et on se met facilement à sa place (tout du moins au début).  C’est la bonne poire, celui qui veut être gentil, qui dis pas non pour donner un coup de main, mais dont tout le monde se fiche. J’avais vraiment l’impression de me voir à une certaine époque (que je ne préciserais pas). On s’attache à lui, c’est limite si j’étais pas en train de hurler sur le bouquin pour que ses collègues lui foutent la paix.
Etienne est le second personnage important du livre, fana de Star Wars, celui auquel je me suis le plus attachée après Jérôme. Son évolution est spectaculaire d’ailleurs. Il passe du plus bas au sommet. Ça m’a vraiment fait plaisir, parce que je pense qu’il le méritait. Même si c’est un peu trop rapide (mais ce n’est que mon avis).
Une autre chose qui m’a amusée, c’est les « la vie c’est comme… » en début de chaque jour (parce que c’est écrit comme un journal. Comment ça je ne l’ai pas précisé ?). Et il y a aussi quelques petites références à Noob, une excellente série qui passe sur Nolife, et à Warcraft, un jeu de gestion en temps réel (et pas le MMORPG, ou morpeug, ou meuporg). La geek que je suis à vraiment adorée.

Pour finir cette critique (je suis vraiment nulle pour critiquer, est ce que ça a vraiment la tronche d’une critique ?), je ne vous dirais qu’une seule chose : jetez vous sur le bouquin. Tout de suite. Sortez de chez vous, allez à la FNAC et achetez le. Si il n’y est pas, commandé le, sur le site de la FNAC, ou sur Amazon. Ne faites pas comme moi, n’attendez pas.

Sur ce, je vous souhaites une bonne lecture. Quand à moi, je vais le relire, en prenant mon temps pour une fois.

Publié dans Bouquins | Tagué , , , | 8 commentaires