Nouveau départ

Madame, Monsieur. Votre attention s’il-vous-plait.

À la suite d’un accident grave due à une immense couche de poussière,  le Blog Chez Crayonne [version 1.0]*, en provenance de WordPress, arrivée initialement prévue à 20 h 45, sera supprimé dans les jours à venir.

Merci de votre compréhension.

*La version 2.0 du blog est en cours de construction, mais celui-ci va vraiment être supprimé. V’là l’adresse de ma nouvelle planque (cliquez ! cliquez !!!)

 

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

L’attaque des titans

87cc04415f0b8177977940195489eed51365829744_fullLe monde appartient désormais aux Titans, des êtres gigantesques qui ont presque décimé l’Humanité. Voilà une centaine d’années, les derniers rescapés ont bâti une place forte, une cité cernée d’une haute muraille au sein de laquelle vivent aujourd’hui leurs descendants. Parqués, ignorants tout du monde extérieur, ils s’estiment au moins à l’abri de ces effroyables êtres qui ne feraient d’eux qu’une bouchée. Hélas, cette illusion de sécurité vole en éclats le jour où surgit un Titan démesuré, encore bien plus colossal que tous les autres. S’engage alors un combat désespéré pour la survie du genre humain…

J’suis tombée sur les scans de ce manga et, intriguée par le style graphique particulier, j’ai commencé à le lire… Je me suis arrêter au chapitre 47. J’avais lu les dix tomes en deux heures, sans m’arrêter, tant l’histoire était prenante… Et attendant la suite avec impatience…

Ces derniers temps, à part relire les mangas que j’avais déjà et suivre Naruto de loin, y’avait pas de mangas qui me tenait à coeur. Et je suis tombée sur celui là. Ça faisait longtemps que j’avais pas eu autant envie de connaitre la suite d’une histoire. Vraiment très longtemps.

635638-27393_attack_on_titanL’histoire est vraiment originale, on est loin de ce qu’on retrouve habituellement dans les mangas. Les humains se font bouffer par des titans à la moindre erreur de leur part, les combats sont souvent désespérés… On s’accroche aux personnages en se surprenant à prier pour qu’ils ne meurent pas dans d’horrible souffrance (ce qui arrive très fréquemment).  A ce niveau là, je n’ai rien à redire. Une histoire captivante, et grand bravo à l’auteur qui sait nous tenir en haleine en permanence.

Les dessins sont eux aussi très originaux, à miles lieues de ce qu’on peux trouver habituellement.  Ca bouge, c’est vraiment l’impression que j’ai en les voyant. Y’a une véritable idée de mouvement, ce n’est pas confus. Le dessin style crayonné sert vraiment l’histoire comme il faut.

shingeki-no-kyojin-manga-image-7Le manga sort ce mois ci aux éditions Pika ! Deux tomes d’un coup ! Je suis très très très tentée de m’les prendre…

Et pour info, l’anime à commencé cette année. 9 épisodes sont déjà sortit. Je n’ai vu que le premier, mais c’était une pure claque. Dessins magnifique, animation à tombé par terre, musique excellent, générique prenant… Faut foncer !

Publié dans Bouquins | Tagué , , , , | Laisser un commentaire

Diablo III, un arrière goût de vomit dans la bouche.

J’en ai marre d’entendre tout le monde dire que Diablo III est génial, parce que c’est complétement faux. J’ai eu droit au jeu parce que mon cher et tendre m’a offert un an d’abonnement à World of Warcraft et qu’il était offert avec.

D’abord, le jeu. Six classes dispo, okay. On choisit entre un homme ou une femme, okay. Et c’est tout. Ça c’est de la personnalisation. J’ai connu vachement mieux.

Ensuite, en regardant Nolife hier soir, j’ai tilté sur un truc. Ouais, effectivement, à quoi ça sert d’être connecté à un serveur quand tu joue en solo ? A rien.

Le jeu en solo… Mais lol quoi ! Personnellement, je me fais chier à mort dans ce jeu. C’est chiant, on passe son temps à courir dans des couloir avec des npc qui ne savent rien faire de correct. On arrive face à un groupe de six ou sept mobs qui te tombent sur la gueule et qui font descendre ta barre de vie super rapidement. Il faut une minute entre chaque potion de vie utilisée. Et quand tu décide de reculer pour prendre le moins de monstre possible et espérer survivre, un autre groupe de six ou sept mob apparait dans le couloir que tu viens de nettoyer. Super. J’ai passé ma soirée d’hier à crever dans un putain de donjon de merde et a dépenser ma thune pour réparer mon stuff.

Les musiques ? J’y fais même pas attention tellement elles sont marquantes.

Les voix ? Les moines sont russes, what da fuck ? Sinon, c’est bien foutu dans l’ensemble. Ça se laisse écouter avec plaisir.

Les graphismes ? Mouais. Pas grand chose à redire dessus, mis à part la barbare qui ressemble à un mec, alors que sur l’artwork elle est juste magnifique.

Sérieux, même moi je suis plus féminine quoi !

L’histoire ? Je suis toujours à l’acte I mais je peux déjà faire des théories à ce sujet : obligé, Léah c’est Diablo. Si c’est le cas, j’ai touché dans le mille. Si c’est pas le cas, alors c’est bien foutu, parce que j’y croyais depuis le moment ou son oncle lui claque dans les bras. Et sinon, l’histoire, bah c’est chiant. Juste chiant quoi.

Rare poitn positif : le jeu en multi. Jouable jusqu’à quatre (seulement), c’est marrant de faire les donjons à plusieurs. Ouais. A plusieurs. Sauf qu’il doit plus y’avoir grand monde avoisinant le niveau 14 et étant à l’acte 1.

Bref, je crois que ce soir je me coucherais tôt.

Et elle est encore plus jolie sur son avatar !

Publié dans Jeux vidéos | Tagué , , , | 7 commentaires

Aerith, cette stupide cruche en rose.

Ça fait un moment que je n’ai pas laissé de message sur mon blog. Pour la peine, je vais donc partager un petit délire que j’ai eu (et je remercie le forum FF7.fr pour le coup).Il s’agit du boss ultime du jeu, tel que moi je le vois.

Nom: Aerith
Location: Dans le jardin près de la maison d’Aerith, n’apparait que si on a été gentil avec Tifa tout au long du jeu et qu’on est sortit avec cette dernière.
Niveau 99
Experience:77000
AP:54000
Gils:1
Immunisé à tous sauf [Tristesse] et [fureur]
HP: 500 000
MP: 1 900 000
Attaque 250
Défense 300
AttaqueM 250
DéfenseM 700
Défense% 80
Dextérité 255
Chance 35
Représentation: Aerith telle qu’elle était, mais version fantomatique.

Attaque et sorts utilisés :
-Baiser maudit : (Uniquement sur Cloud) Transforme en Crapaud.
-Attaque Folle : donne cinq coups de bâton d’affilée aux membres de l’équipe dont les dégâts sont proportionnels aux points de vie.
-Sceller le mal : Provoque [stop] et [silence] sur tout le groupe
-Jalousie : Provoque [confusion] et [Tristesse] sur les membres féminins du groupe.
-Coup de foudre : Lance [Eclair3] sur un membre du groupe.
-Gain de vie : lance [Regen] sur elle même.
-Bâton sinistre : donne un coup à un membre de l’équipe et le met à 1 point de vie.
-Grand Évangile : Restaure une bonne partie de ses HP et rend invincible pendant deux tours.

Trouver et vaincre le fantôme d’Aerith :

Laissez tomber si vous n’êtes pas sortit avec Tifa pendant les événements du Gold Saucer. Sinon, avant de partir dézinguer Séphiroth, il va falloir récupérer la clef du secteur 5 pour pouvoir retourner à Midgar, dans le beau jardin de feu cette cruche rose d’Aerith. Là bas, il doit y avoir son fantôme qui fait des allez retour. Pour que le combat se lance, vous devez avoir Tifa dans votre équipe. Sauvegarder avant d’aller lui parler. La demoiselle n’est pas très contente du peu d’attention que vous lui avez porté et elle va vous le faire savoir rapidement.
Il n’y a pas de véritable astuce pour vaincre le fantôme d’Aerith. Essayer de lui piquer un maximum de MP avec Marteau magie. Quand la jeune fille aux fleurs aura moins de 10% de ses points de vie, elle passera automatiquement en mode [fureur]. Ses coups feront deux fois plus mal, en revanche, elle n’utilisera plus [Gain de vie] ni [Grand Évangile]. C’est là qu’il va falloir se sortir les doigts pour la dégommer.
Une fois vaincue, elle laisse un objet totalement inutile donc complétement indispensable : le ruban d’Aerith, qui sera superbe à côté de la Masamune de Sephiroth dans votre inventaire. Et comme elle est gentille, elle vous laisse aussi une fleur, que vous vous empresserez de donner à Tifa.

Publié dans Jeux vidéos | Tagué , , , , , , , , | 2 commentaires

Les innommables

J’ai beaucoup aimé le livre voyageur de J.Heska. Ca permet aux gens qui n’ont forcément les moyens, ou envie, d’acheter un livre de le lire…

Je réitère l’expérience avec « Les Innommables », un livre sympa mélangeant héroic fantasy et yaoi léger (pour le moment, si y’a une suite, je veux qu’il y ait des vraies scènes et tout, et KEYRAAAAAALT à pwaaaaal *w*). Tout d’abords je ne vais pas vous faire un résumer, je vous laisse lire la quatrième de couverture :

Dans le monde où se situe l’histoire, Démons findharas et Sorciers kwashens se livrent une guerre sans merci depuis toujours. Jusqu’à ce que les Innommables, des créatures voraces qui détruisent tout sur leur passage, plongent le monde dans le chaos. Edris, un jeune Sorcier, sait exactement quoi faire pour vaincre les Innommables. Mais il a besoin d’un soutien armé pour atteindre son but, soutien qu’il trouvera en Keyralt, un Démon au caractère de feu,qui malgré une indéniable bienveillance, ne peut lutter contre sa nature … qui est de se nourrir d’âmes humaines ! Tous deux ont un ennemi en commun, mais difficile de se faire confiance quand on est sensé être ennemis par nature.

Par où vais je bien pouvoir commencer ? Déjà, je crois bien que je suis devenue complétement fan de Keyralt. Un démon aux cheveux rouge, tout de suite, mon coeur de fangirl se réveil ! On ne se doutera pas du tout qu’il est mon personnage préféré de cette histoire. Ensuite, vient Shinegari (j’attends d’ailleurs un artwork dudit seigneur des Findharas avec impatience. Si il a des cheveux rouge comme Keyralt, je risque de l’adorer) que je trouve particulièrement mauvais et pervers. J’aime sa manière de manipuler les gens. Par contre je n’en dirait pas plus, faut aller lire ! Et le pauvre Edris vient en dernier. C’est quand même l’un des héros de l’histoire, mais il m’a plus énervée qu’autre chose, tout du moins au début. Puis après on en apprend plus sur lui, et effectivement, il a le droit de se comporter comme ça, je ne lui en veux pas.

Venons en à l’histoire. Bien racontée, bien écrite, elle se lit d’une traite tant on veux savoir ce qu’il va arriver. C’est dommage, car j’ai vraiment trouvé ça trop court ! J’en voulait plus, toujours plus ! Une suite est-elle prévue rapidement (ceci n’est pas un message subliminale).

Si vous aussi vous voulez participer à l’expérience du livre voyageur, c’est par ici :

Les innommables, le livre voyageur

Les superbes artworks qui illustrent ce post sont tirés du Deviantart de Slyshinie, il est ici :

DeviantArt de Slyshinie

Si vous avez carrément envie d’acheter le livre, et bien c’est là :

Les innommables, le livre

Sur ce, je vous laisse, je vais le relire une troisième fois et baver sur Keyralt !

Publié dans Bouquins | Tagué , , , , , , | 2 commentaires

Guitar Zero

Note : j’ai enfin retrouvé certains de mes Strips comics en taille et qualité potable !

 

Publié dans Folies visuelles, Jeux vidéos | Tagué , , , , , | Laisser un commentaire

Gros coup de vieux (paf!)

Aaaaaaaaaah les émissions pour la jeunesse, bourrées de dessins animés, de séries un peu nian nian, le tout présenté par des djeuns avec des jeux et des concours et tout… Est ce qu’on a encore ça en ce moment à la télé ? Ah non, pas besoin… Il y a des chaînes entièrement consacrées à la jeunesse, passant des dessins animés et des séries toute la journée jusqu’à en avoir marre… Oui, maintenant on a Guilli, Boomerang, j’en passe et des meilleures… Mon fils ne connaitra jamais cette douce époque où l’on avait quelques dessins animés le matin avec d’aller à l’école, quelques uns à l’heure du goûter, d’autres le mercredi matin, quelques émissions le samedi, une autre le dimanche soir…

 

Je me rappelle vaguement de Récré A2, qui a débuté en 1978 sur Antenne 2. Étant née en 1983, j’ai été bercée par les dessins animés dont mes parents étaient fana (oui, mes parents, en plus de kiffer les jeux vidéos, étaient fan de mangas, de dessins animés, de BDs et de plein d’autres trucs très sympa). Je me rappelle d’Albator, de Goldorak, Lady Oscar, le Sourire du Dragon… Y’avait aussi des séries, comme Sankukai, X-OR et Spectreman…

 

Amuse 3 me parle déjà un peu plus. L’émission passait sur FR3 depuis 1986, et était présentée par deux gnomes fort sympathiques : David et Lisa. Le génériques changeait en fonction des dessins animés qui passaient, ce qui était vraiment génial (enfin, c’est mon avis). C’est dans cette émission que j’ai connu les tortues ninja, Cat’s eyes et il était une fois la vie. Quand je regardais l’emission le dimanche soir, je me disais que l’école n’était vraiment pas loin et ça me mettait un coup au moral.

 

En même temps (tout du moins la même année) que Amuse 3, Ca cartoon débarquait sur Canal + (car oui, j’avais Canal +). C’était le dimanche soir, et j’avais le droit de regarder toute l’émission avant d’aller me coucher pour aller à l’école le lendemain. Y’avait tout pleins de dessins animés : ceux de la Warner bros, ceux de Hanna Barbera et ceux de Tex Avery (en VO des fois, et j’aimais ça).

 

En 1987, j’ai connu Youpi l’école est finie sur la 5. Ca passait au moment du gouter, et j’adorais cette émission. Mes parents enregistraient les dessins animés quand ils finissaient tard leurs boulots, et j’ai retrouvé des cassettes avec Princesses Sarah et King Arthur, le tout juste derrière les aventures de Jack Burton dans les griffes du Mandarin !

 

Récré A2 finissait définitivement sur la deuxième chaine en 1987 et j’ai retrouvé Dorothée et ses comparses sur TF1 avec leur très célèbre Club Dorothée ! Est ce que j’ai vraiment besoin de présenté cette émission que tout le monde se devait de voir le mercredi sous peine de rater Dragon Ball, Les chavaliers du Zodiaques, Ken le survivant, Sailor moon et plein d’autres desins animés ?

 

Le matin, avant de partir à l’école, il m’arrivait de regarder Canaille peluche, sur Canal +, en 1990. Je me rappelle de deux corbeaux marionettes et d’une autruche aussi, ils présentaient l’emission. Mais malheureusement, j’avais jamais le temps d’en vois la fin, devant partir à 8h15 pour arriver à l’heure à lécole. C’est dans cette émission que j’aurais connu Captan N, X-Men, Beetlejuice, le tourbillon noir, Omer et le fils de l’étoile…

 

1991, sur la sixème chaine, vint M6 kids, que je regardais vite fait et qui a pérdurée jusqu’en 2008. Je me rappelle vaguement de Dracullito (que j’aimais pas), Godzilla, Cadilacs et Dinosaures, Captain Planète (le coeur!), Sakura chasseuse de cartes (et son générique insipide en français).

 

Un peu plus tard, en 1993, les Minikeums apparaissaient sur France 3. Si je regardais l’emission à l’heure du gouter, ce n’était pas vraiment pour les sketch des marionnettes (même si elles étaient bien faites), mais pour les dessins animés que l’emission proposait : y’avait plein de rediffuisions de série que je voulait revoir, comme Tortues ninja, les animaux du bois de Quat’sous, Renart, Monstres et merveilles, extreme ghostbusters…

 

La dernière emission dont je vais vous parler a commencé elle aussi en 1993, mais sur Télé Monte Carlo, une chaine du cable (dont mes parents se ont abonnés). C’est dans cette émission que j’ai pu me retaper toute la série Dragon Ball, sa suite, Sailor moon, les chevaliers du zodiaques et une tonne d’autres… Ca passait le midi en semaine, et le dimanche matin. D’ailleur avec ma soeur, on délirait totalement sur « Jeux set et match » et son générique très particulier. TAPE TAPE TAPE TAPE LA BABALLE ! Et je n’oublie pas Cyril Drevet qui, après Télévisator 2, devait se contemter de Récré Kids pour donners des trucs et astuces de jeux vidéos.

Publié dans Nostalgie | Tagué , , , , , , , , | 6 commentaires

Miam… Mais non, beurk !

Halloween, c’est toujours l’occasion de manger des trucs plus ou moins ragoutant (et dégoutant). Voici donc ce que nous avons eut droit cette année :

Des doigts fraichement coupés, un peu sanglant toujours…

Et des têtes avec leurs cervelles farcies, le tout sur un lit de chauves souris et d’araignées.

Ajouter à tout ça un gâteau à la citrouille pourrie (qui n’a pas eut le temps d’être photographié), une bouteille de bave de zombie (un truc marron bien dégueux) et une brique de sang frais.

Bon appétit ! Comment ça vous êtes partit vomir ????

Publié dans Trucs en vrac | Tagué , , , , , | 2 commentaires

Zelda, ou pourquoi j’aime cette saga.

Publié dans Folies visuelles, Jeux vidéos | Tagué , , , | 6 commentaires

Fenêtre sur le monde

Hier j’ai fais acquisition d’un livre. Encore un de plus certains me dirons. Je trouvais le titre sympa, et la couverture bleue était plutôt jolie. Il y a des choses comme ça.

Je n’ai même pas lu le résumé du bouquin, je ne savais même pas de quoi ça parlait mais je l’ai quand même prit. Cherchez pas, ça arrive souvent avec moi.

« Windows on the World ».

J’adore le tire. Fenêtre sur le monde. Ca me faisait rêver direct. Je me suis dis que ça devait être une histoire sympathique, sans prise de tête.

De retour à la maison, j’ai commencé à lire.

L’histoire suit un père de famille et ses deux fils qui décident de prendre leur petit déjeuner au sommet du World Trade Center, dans le fameux restaurant Windows on the World. Elle commence à 8h30 très exactement. Et on a une date aussi, lâchée sans grande importance pour le moment. On sait que l’histoire se passe un mardi, et que c’est pendant le mois de septembre.

Coïncidence ? Je me décide à lire la quatrième de couverture.

« Le seul moyen de savoir ce qui s’est passé dans le restaurant situé au 107e étage de la Tour Nord du World Trade Center, le 11 septembre 2001, entre 8 h 30 et 10 h 29, c’est de l’inventer. »

Le fait de savoir comment allait se finir cette histoire ne m’a pas arrêté pour autant vu que j’ai terminé de lire le livre une heure après. Comme il est écrit : vous connaissez déjà la fin : tout le monde meurt.

Donc j’ai lu cette histoire, enfin, cette double histoire. Car d’un côté, on suit ce père et ses fils coincés dans les étages supérieurs après l’impact du premier avion, espérant que les secours arriveront rapidement, et de l’autre côté, on suit cet écrivain, à Paris, qui se pose des questions sur lui même.

Personnellement, j’ai quand même préféré la partie à New York plutôt que celle à Paris, mais ce n’est que mon avis.

Au final, Windows on the World se lit rapidement et facilement. On s’attache aux personnages, on espère avec eux, même si on sait ce qu’il adviendra, au final.

Publié dans Bouquins | Tagué , , , , , | 4 commentaires